AADJT  |  ASSOCIATION D'AIDE AU DÉVELOPPEMENT POUR LES JEUNES TANZANIENS


** Déductible des impôts à 66% **

  Retourner aux projets liés au sport

Drapeau tanzanien  Photos de l'Usa River Street League 2013 (championnat de rue) :(cliquer sur la photo pour l'agrandir)

Icône pdf  Programme de l'Usa River Street League 2013 pour les 12-15 ans Icône pdf  Programme de l'Usa River Street League 2013 pour les 15-20 ans

Programmes des championnats de football de rue. C'est en swahili mais vous pourrez comprendre.

"Uwanja ni Ngarasero" : le terrain c'est Ngarasero.
"Miaka" : année
"Ratiba" : programme
"Tarehe" : date
"Saa" : heure
"Matokeo" : résultat

Attention !
Dans cette partie du globe très proche de l'équateur où le jour et la nuit font chacun douze heures avec des variations saisonnières minimes, l'horloge est différente. Il y a six heures de décallage avec le système occidental.

On considère que le jour commence à 6h (comptage occidental) avec le lever du soleil. Donc à 7h pour vous, il est 1h ici. Ensuite c'est deux périodes de 12h donc à 19h pour vous il est 1h du matin ici. Pour s'en sortir il faut regarder à l'opposé de la petite aiguille...

Les jours de la semaine :

"Jumatatu" : lundi
"Jumanne" : mardi
"Jumatano" : mercredi
"Alhamisi" : jeudi
"Ijumaa" : vendredi
"Jumamosi" : samedi
"Jumapili" : dimanche

La semaine commence le samedi. Traduction littérale de dimanche : "jour deux". Les matchs se déroulent tous les jours sauf le mardi.

Pour la phrase de conclusion : "Le vainqueur recevra une grosse coupe et un ballon, et le deuxième une petite coupe et un ballon !"

Office de l'association M. Daudi que l'on peut voir ici dans son bureau

M. Daudi que l'on peut voir ici dans son bureau et M. Issa, ainsi que d'autres éducateurs, font un gros travail pour aider les jeunes des rues. L'office de l'association se situe à côté du terrain de Ngarasero donc au centre de la ville, c'est l'endroit propice pour pouvoir communiquer avec les jeunes, les aider en terme d'éducation et leur proposer des activités.

Il font ce qu'ils peuvent mais n'ont pratiquement pas de budget, on partage donc des idées, nos expériences passées et c'est donc très naturellement qu'on a décidé de commencer un projet de championnats sportifs pour les jeunes des rues.

J'ai donc proposé de sponsoriser et d'organiser des championnats de football pour différentes catégories. Ils m'aident en s'occupant de la communication, et en organisant des réunions avec les équipes participantes et leurs leaders.

Terrain de Ngarasero Peinture blanche et poteaux de corner Filets de buts

Pour donner du sérieux au projet il était nécessaire d'investir pour améliorer le terrain de Ngarasero. C'est pour l'instant un terrain vague avec deux buts délabrés où les paysans viennent faire sècher leur riz sur d'immenses nappes blanches.

J'ai investi pour acquérir de la peinture blanche pour repeindre les buts et deux filets qui faciliteront ma tâche arbitrale car il est parfois difficile de dire avec certitude si le ballon est rentré ou est passé à côté sans assistance. Nous avons aussi acheté des sacs de poudre blanche pour marquer les lignes, quatre poteaux de corner ainsi qu'une trousse de pharmacie.

Prochain investissement : des ballons et des coupes pour les récompenses des deux premières équipes de chaque catégorie et si possible des gants pour les gardiens... Je peux fournir des ballons pour les matchs, les équipes ont leurs propres jeux de maillots et s'ils n'en ont pas on leur fournira avant le match. On prendra aussi soin de récolter tout le matériel, filets y compris, après chaque match pour que les investissements réalisés le soient pour des projets durables.

Nous avons demandé aux équipes de jeunes de venir nous aider sur le terrain car il faut boucher les nombreux trous créés par les pluies intenses de ces dernières semaines. Reste la communication auprès des villageois pour qu'ils sèchent leur riz seulement en bordure de terrain les jours de match, c'est à dire tous les week-ends et quelques jours de semaine.

Il a aussi fallu qu'on explique le projet au gouvernement pour avoir l'autorisation d'utiliser le terrain !

Réunions avant de commencer le projet Usa River Street League (1) Réunions avant de commencer le projet Usa River Street League (2)

On a organisé plusieurs réunions avant de commencer le projet Usa River Street League. J'ai expliqué que j'allais sponsoriser le projet par le biais de l'association et que le but est d'aider à l'éducation des jeunes des rues en leur proposant des rencontres sportives.

Centaines de spectateurs autour du terrain (1) Centaines de spectateurs autour du terrain (2)

Il y huit matchs par semaine pour Usa River Street League. Pour tous les matchs on installe des filets dans les buts, les poteaux de corner et on dispose deux bancs de touche et une table au millieu pour prendre soin de l'organisation.

On a fait un registre avec tous les noms des participants et on vérifie les identités des joueurs avant chaque début de match, ainsi que pour les changements. On essaye d'être le plus professionnel et sérieux possible pour éviter les erreurs et donc les contestations.

Les matchs en soirées et surtout ceux des moins de vingt ans rassemblent des centaines de spectateurs autour du terrain, enfants comme adultes, et cela donne toujours beaucoup d'ambiance !

Rituel d'avant match ! (1) Rituel d'avant match ! (2)

Rituel d'avant match ! Les joueurs des deux équipes se mettent en ligne, on leur parle de respect et on leur fait se serrer la main.

Le terrain de Ngarasero (1) Le terrain de Ngarasero (2) Le terrain de Ngarasero (3)

Le terrain de Ngarasero a été choisi comme terrain officiel de la compétition de rue en raison de son emplacement stratégique, au centre de la ville, et non pour la qualité de sa pelouse. On a discuté avec les participants avant de faire les programmes et ils ont voté à l'unanimité pour jouer sur un terrain facile d'accès qui n'engendre pas de frais de transport. Des terrains de qualité ont été proposés mais trop lointains pour être retenus.

Les challenges sont nombreux en jouant ici :
- Les paysans font sécher leur riz au milieu du terrain et tardent à le ramasser.
- Il y a de nombreux trous au millieu qu'il faut combler régulièrement avec les restes du riz séché. Trous provoqués par les pluies diluviennes des mois d'Avril et Mai.
- Nombreux déchets abandonnés et cailloux qu'il faut ramasser.
- Lignes blanches en bordure et centrales qu'il faut renouveler toutes les deux semaines.
- Entrée en jeu non réglementée d'animaux en pagaille (oies sauvages, poules, chèvres, chiens, ou bien même des ânes). Ce qui n'arrête pas le jeu pour autant, tant que c'est pas un lion ou un léopard on continue de jouer, c'est inclus dans le règlement.

On paye un arbitre professionnel qui habite Arusha

On paye un arbitre professionnel qui habite Arusha pour les matchs des moins de 20 ans. C'est une compétition qui est prise très au sérieux et on a besoin de quelqu'un d'expérimenté pour gérer les plaintes et les différents conflits sur le terrain.

Des éducateurs bénévoles arbitrent pour les moins de 15 ans (1) Des éducateurs bénévoles arbitrent pour les moins de 15 ans (2)

Des éducateurs bénévoles arbitrent pour les moins de 15 ans et font les commissaires de jeu en bordure de terrain pour les changements de joueur. On a aussi une boîte a pharmacie, en cas de blessure d'un joueur, l'un de nous court sur le terrain pour le soigner.

Quant à moi, j'assiste au plus de matchs possible en fonction de mon emploi du temps, je prends la photo d'avant match et j'interviens en cas de problème et de plainte sur les bancs de touche en tant qu'organisateur et sponsor du championnat.

Les jours où les paysans tardent à ramasser leur riz On demande aux joueurs de les aider à déplacer les sacs

Les jours où les paysans tardent à ramasser leur riz et que le match prend beaucoup de retard on demande aux joueurs de les aider à déplacer les sacs en bordure de terrain pour qu'ils finissent le travail tranquillement et que l'on puisse commencer.

On est en effet limité par le temps et il faut qu'on commence le match au plus tard à 17h car à 18h30 il fait presque nuit et ça devient compliqué de suivre le ballon.

On a donc créé Timu ya wazee (équipe de vieux)

On a un créneau par semaine dans notre programme où il n'y a pas de match de championnat. On a donc créé "Timu ya wazee" (équipe de vieux) pour jouer des matchs amicaux, "mechi kirafiki", contre des équipes de joueurs de moins de 20 ans de la compétition.

A 27 ans je suis le plus jeune joueur de l'équipe et le mot vieux ne me correspond pas trop, mais bon... C'est l'occasion pour les coachs, organisateurs ou encore professeurs, de toucher la balle et c'est des moments de franche rigolade pour nous et pour les spectateurs !

 

Frise pied de page