AADJT  |  ASSOCIATION D'AIDE AU DÉVELOPPEMENT POUR LES JEUNES TANZANIENS


** Déductible des impôts à 66% **

  Retourner aux parrainages

Drapeau tanzanien  Parrainage de Wema :(cliquer sur la photo pour l'agrandir)

Nous avons rencontré Wema lors d'une journée passée dans les hauteurs du Mont Meru où étaient organisées des rencontres sportives entre deux orphelinats : Tumaini et Ndoombo. A la fin de cette journée, nous avons discuté avec les responsables de l'orphelinat Ndoombo qui m'ont expliqué qu'ils ont un gros problème avec un enfant du centre.

Tous les enfants de cet orphelinat (environ 150) vont dans une école publique de la montagne, mais une jeune fille aux besoins particuliers ne peut pas s'y rendre. Cette enfant, Wema, a douze ans et ne sait toujours pas lire, écrire, compter, et a de grandes difficultés à s'exprimer.

Un spécialiste du département des désordres mentaux a établi l'année dernière le diagnostic suivant :

- Désordre mental partiel
- Lacunes intellectuelles, difficultés de concentration
- Retard pour répondre aux questions, parfois pas envie de parler du tout
- C'est une fille bien, sage, coopérative et normalement heureuse.

Elle peut parler, elle a des mécanismes d'apprentissage normaux et est donc apte à recevoir un enseignement et à suivre un cursus scolaire. Avec l'aide de Mr Oddo nous lui avons trouvé une école spécialisée qui peut répondre à ses besoins spéciaux, "Patandi Special Needs Education Unit".

C'est une école publique normale, mais qui dispose d'un département qui aide à l'éducation des personnes ayant des handicaps mentaux. Cette école dispose aussi d'un internat, ce qui permet aux élèves de rester vivre à l'école en cas d'incapacité à rejoindre aisément leur domicile.

Cette école se situe à Tengeru, village situé au pied du Mont Meru, pas très loin d'Usa River. Elle montera sur une moto taxi, "Boda Boda", tous les lundis matins pour aller à l'école et reviendra tous les vendredis soirs chez elle, haut dans la montagne. Frais de transport à prendre en compte : environ 40 euros l'année.

Les frais de scolarité sont de 748 000 Tanzanian Shilling par an, soit 374 euros. Ils se décomposent ainsi :

- 2 sacs de maïs et 6 de haricots, qui composent la nourriture quotidienne des enfants en école publique (154 euros)
- Salaires des employés de l'internat et salaires des instituteurs spécialisés (220 euros).

Lors de la première rencontre avec les enseignants de l'école, nous avons reçu une liste des divers besoins en équipement à pourvoir. Nous avons donc arpenté les marchés de Tengeru très tôt le matin pour acheter son uniforme (jupe, chemise, pullover, chaussettes, paire de chaussures et "suit case"), draps de lit, serviette, produits d'hygiène et couverts pour manger... Pour un total de 105 euros, peut-être 10 ou 20 euros trop cher, mais ce n'est pas évident de négocier quand on est blanc et qu'on ne connait pas les justes prix !

Lundi 8 juillet 2013, nous l'avons accompagnée pour le premier jour d'école de sa vie puisqu'elle n'a pas eu l'occasion d'y rentrer depuis la maternelle, "nursery school". Elle est très timide et n'est pas à l'aise avec les interactions sociales. Ce n'était donc pas évident pour elle, mais on pouvait voir qu'elle était heureuse de commencer l'école où j'espère qu'elle s'épanouira.

Nous avons pris la responsabilité du parrain. Nous avons rédigé un rapport sur sa situation et organisé un planning de paiement que Nous avons affiché dans la maison où logent les bénévoles qui travaillent dans l'orphelinat de Tumaini.

L'idée pour les deux prochaines années que je vais passer ici, c'est de démarcher tous les bénévoles que je rencontrerai et de leur proposer de contribuer à ce projet par le biais d'un don qui peut prendre la forme d'un paiement d'un mois de frais de scolarité, soit environ 30 euros.

Le démarchage se fera en tête à tête et sera continué sur internet par l'envoi de mails. Nous leur expliquons que ce n'est pas une somme excessive pour nous occidentaux, et qu'ensemble on peut donner une chance à cette jeune fille d'avoir une vie sociale de qualité, d'avoir accès à l'éducation, et donc, par la suite, l'opportunité d'avoir également une vie professionnelle. Quelques volontaires ont déjà promis de m'aider et j'espère que la liste s'allongera assez rapidement...

Tanzanie - Parrainage de Wema 1

 

Tanzanie - Parrainage de Wema 2

 

Wema dans sa nouvelle chambre

Wema dans sa nouvelle chambre en compagnie de sa mère et de sa nouvelle "Mama" qui prendra soin d'elle durant la semaine scolaire lors de ces deux ou trois prochaines années.

Voici la classe où elle va débuter

Voici la classe où elle va débuter, classe composée de six élèves et d'une enseignante spécialisée. Je passerai de temps en temps dans son école pour parler avec son professeur et suivre ses progrès, et reste en contact téléphonique avec sa mère en cas de problèmes divers.

Facture des frais de scolarité

Facture des frais de scolarité pour une demie année scolaire dans l'école "Patandi Special Needs Education Unit" de Tengeru.

Nous avons visité Wema dans son école le lundi 12 août

Nous avons visité Wema dans son école le lundi 12 août. Le professeur de sa classe spécialisée m'a dit qu'elle est heureuse de venir en classe, qu'elle fait preuve de motivation et qu'elle a envie d'apprendre. Nous avons regardé ses cahiers, elle commence tout juste à apprendre à écrire l'alphabet.

Ce sera un projet d'au moins trois ans pour qu'elle apprenne à lire, à écrire, à compter et à parler correctement car elle est très en retard et à douze ans on apprend moins vite que dans les premières années de sa vie.

Sa mère et la "Mama" qui s'occupe d'elle à l'école m'ont dit qu'elle se fait des amis et qu'elle s'épanouit à l'école.

Nous avons rencontré une autre bénévole, Ivonne, une Néerlandaise

Nous avons rencontré une autre bénévole, Ivonne, une Néerlandaise qui va me soutenir dans ce projet et payer la totalité des frais scolaires pour l'année prochaine. Elle m'a accompagné lors de ma visite dans l'école de Wema et est très heureuse de pouvoir l'aider elle aussi.

Le lundi 06 janvier 2014, Wema Julius est entrée à l'école Patandi de Tengeru

Le lundi 06 janvier 2014, Wema est entrée à l'école Patandi de Tengeru pour sa première rentrée scolaire normale, sachant que l'année dernière elle a commencé en cours d'année pour les six premiers mois d'école de sa vie. Elle est très heureuse de revenir en cours et de retrouver ses amis après un mois de vacances dans les hauteurs du Mont Meru.

Son professeur, sa mère, ainsi que les échos que j'ai de son village

Son professeur, sa mère, ainsi que les échos que nous avons de son village "Ndoombo", sont très positifs en ce qui concerne l'évolution de son comportement. Ils voient Wema s'épanouir petit à petit, elle parle beaucoup plus, va davantage vers les autres et répond aux questions qui lui sont posées.

Tous sont d'accord pour dire que ce n'est déjà plus la même qu'avant ! En ce qui concerne le côté scolaire, elle progresse mais très lentement étant donné qu'elle est en retard de 8 ans sur le cursus normal.

Tous remercient l'association et son travail

Tous remercient l'association et son travail pour trouver des parrains et accompagner Wema dans son parcours scolaire. Cette année c'est Yvonne, une Néerlandaise, qui a payé, par le biais de l'association, les frais de scolarité ainsi que les frais de transport pour une année complète.

Rentrée scolaire pour Wema après un mois de vacances

Rentrée scolaire pour Wema après un mois de vacances, tout va bien pour elle, elle continue de s'épanouir dans son école. Sa mère est aussi très heureuse de voir qu'elle est beaucoup plus à l'aise dans les relations sociales, et qu'elle commence réellement à pouvoir parler aux gens.

Tanzanie - Parrainage de Wema 3

 

 

Frise pied de page